lycée profesionnel A.Perdonnet

Accueil > Projets > Articles classés par matière, discipline ou classe > Langues vivantes > Epreuves facultatives de langues au baccalauréat professionnel
Epreuves facultatives de langues au baccalauréat professionnel

Article mis à jour le 13 octobre 2018

L'article a été rédigé par M. Camus. L'article "Epreuves facultatives de langues au baccalauréat professionnel" a été publié le lundi 6 décembre 2010 par M. Camus & mis à jour le samedi 13 octobre 2018 par M. Camus
Mots clés Mots-clés:      

En mai, les élèves de baccalauréat qui ont choisi une langue vivante en épreuve facultative passeront cette épreuve, en plus des épreuves obligatoires.
Epreuves obligatoires :
http://perdonnet.fr/Nouvelles-epreu...

Attention : pour cette épreuve facultative, vous ne pouvez plus choisir la même langue que pour l’épreuve obligatoire : vous devez choisir une autre langue.

Quel est le niveau évalué ?
B1+ du CECRL

Quel est le coefficient ?
il s’agit d’une épreuve facultative. Seuls les points au dessus de 10 comptent. Une note inférieure à la moyenne n’a pas d’incidence sur le résultat du baccalauréat professionnel..

Quand l’épreuve a-t-elle lieu ?
A la fin de la formation.
Cette épreuve est organisée par le recteur d’académie dans un centre d’examen. Le candidat reçoit une convocation.

1ère partie : S’exprimer en continu (5 min) - 6 points sur 30 - EN LANGUE ETRANGERE
La première partie de l’épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à prendre la parole de manière continue. Elle prend appui sur un document inconnu remis au candidat par l’examinateur. Ce document peut relever de genres différents : image publicitaire, dessin humoristique, photographie, reproduction d’une œuvre plastique, citation, proverbe, aphorisme, brève histoire drôle, question invitant le candidat à prendre position sur un thème d’actualité ou un phénomène de société, slogan, titre d’article de presse, etc. Le candidat dispose de cinq minutes pour prendre connaissance du document, organiser ses idées et préparer son propos. Il dispose ensuite de cinq minutes maximum pour s’exprimer, à l’oral et en langue étrangère, à propos du document en question. Au cours de cette phase d’expression en continu, l’examinateur doit laisser le candidat aller au bout de ce qu’il souhaite dire et veiller à ne pas l’interrompre, quelles que soient ses éventuelles hésitations. Le document n’a pas pour finalité de donner lieu à un commentaire formel de la part du candidat mais de permettre à ce dernier de prendre la parole librement.

Critères d’évaluation :

  • Palier 1 = Produit des énoncés très courts, stéréotypés, ponctués de pauses et de faux démarrages (1 pt)
  • Palier 2 = Produit un discours simple et bref à partir du sujet choisi ou du document (2 ou 3 pts)
  • Palier 3 = Produit un discours pertinent par rapport à la dimension culturelle ou professionnelle du sujet choisi ou du document (4 ou 5 pts)
  • Palier 4 = Produit un discours nuancé, informé, et exprime un point de vue pertinent (6 pts)
2e partie : Prendre part à une conversation (5 minutes) - 6 points sur 30 - EN LANGUE ETRANGERE
La deuxième partie de l’épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à interagir en langue étrangère. À la suite de la présentation du candidat, l’examinateur amorce avec ce dernier un échange oral d’une durée maximum de cinq minutes. Cet échange oral commence par prendre appui sur la présentation du candidat et comporte des questions, des demandes d’explications ou d’illustrations complémentaires. L’échange peut ensuite s’ouvrir à d’autres questions. Au cours de cet entretien, le candidat doit faire preuve de son aptitude à s’exprimer et à communiquer spontanément.

Critères d’évaluation :

  • Palier 1 = Peut intervenir simplement, mais la communication repose sur la répétition et la reformulation (1 ou 2 pts)
  • Palier 2 = Répond et réagit de façon simple (3 pts)
  • Palier 3 = Prend sa part dans l’échange. Sait au besoin se reprendre et reformuler. (4 pts)
  • Palier 4 = Réagit avec vivacité et pertinence. Peut argumenter et cherche à convaincre. (5 ou 6 pts)
3e partie : comprendre un document écrit (5 minutes) - 10 points sur 30 - EN FRANCAIS
La troisième partie, qui vise à évaluer la capacité du candidat à comprendre un document écrit rédigé en langue étrangère, est conduite en langue française. Elle prend appui sur un document inconnu en langue étrangère ne comportant pas plus de 15 lignes (ligne s’entend au sens de 70 signes environ y compris les blancs et signes de ponctuation) mis à la disposition du candidat par l’examinateur. Ce document peut relever de genres différents (publicité, extrait d’article de presse ou d’œuvre littéraire, courrier de nature professionnelle, notice, mode d’emploi, etc.). Il peut être informatif, descriptif, narratif ou argumentatif ; il peut comporter du dialogue. Il est authentique (au sens technique du terme), c’est-à-dire non élaboré ou adapté à des fins d’enseignement. Son degré de difficulté correspond au niveau du CECRL attendu pour les candidats concernés. Il peut comporter des éléments iconographiques (textes illustrés par des photographies, articles de presse accompagnés de dessins, textes publicitaires, bandes dessinées, etc.). On évitera toute spécialisation excessive dans le cas d’un document lié à un secteur professionnel. L’examinateur laisse au candidat le temps nécessaire pour prendre connaissance du support. Durant cette prise de connaissance, le candidat n’est pas autorisé à annoter le document ni à prendre des notes. L’examinateur pose ensuite, en français, des questions graduées (du général au particulier) visant à évaluer chez le candidat son degré de compréhension du document. Le nombre de questions posées au candidat ne saurait être inférieur à quatre ni excéder six. Enfin, l’examinateur professeur peut éventuellement demander au candidat de lire à haute voix tout ou partie du document.

Critères d’évaluation :

  • Palier 1 = Comprend des mots, des signes ou des éléments isolés (1 ou 2 pts)
  • Palier 2 = Comprend partiellement les informations principales (3 ou 4 pts)
  • Palier 3 = Comprend les éléments significatifs ainsi que les liens entre les informations (5, 6 ou 7 pts) Palier 4 = Comprend le détail des informations, peut les synthétiser, identifie et comprend le point de vue de l’auteur.
Intelligibilité et recevabilité linguistique (8 points sur 30)
Critères d’évaluation :

  • Palier 1 = s’exprime dans une langue partiellement compréhensible (1 ou 2 pts)
  • Palier 2= s’exprime dans une langue compréhensible malgré un vocabulaire limité et des erreurs (3 ou 4 pts)
  • Palier 3= s’exprime dans une langue globalement correcte pour la morphosyntaxe comme pour la prononciation et utilise un vocabulaire approprié (5 ou 6 pts)
  • Palier 4= s’exprime dans une langue correcte et fluide, avec une prononciation claire et des intonations relativement naturelles (7 ou 8 pts)

La note est donc sur 30 puis mise sur 20. Pour chaque candidat, l’examinateur établit son évaluation à partir de la fiche d’évaluation et de notation qui fait l’objet d’une publication par note de service. À l’issue de l’épreuve, l’examinateur formule une proposition de note et une appréciation. Cette proposition de note ainsi que l’appréciation ne sont pas communiquées au candidat. L’examinateur veille à ce que le candidat ne conserve ni les documents supports des première et troisième parties de l’épreuve, ni les notes éventuellement prises pendant le temps de préparation de la première partie. Ces dernières sont détruites. La proposition de note attribuée à l’épreuve facultative de langue vivante du diplôme du baccalauréat professionnel est constituée de la moyenne des notes obtenues à chacune des composantes de l’épreuve. Elle est, le cas échéant, arrondie au point le plus proche. La note finale est arrêtée par le jury.

Si vous avez des questions concernant cette épreuve, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre professeur.

M. Camus, pour les équipes de langues.

logo
Directeur de la publication : M. Michel | Webmestre : M. Camus
Mentions légales | Plan du site |Visiteurs connectés : 1 |V4.3 |Mise à jour : 30 mai 2020